Groupe Apicil Groupe de protection sociale : santé, prévoyance, épargne et retraite.
Apicil s’associe à l’institut Paul Bocuse pour mettre en place le programme collectif intitulé « Goût et Cancer » à destination des personnes qui suivent des traitements de chimiothérapie

Traitements de chimiothérapie et perte du goût: quelles solutions ?

24-01-2017

Le Groupe APICIL renforce son mécénat social grâce à un partenariat avec le Centre de recherche de l’Institut Paul Bocuse.

Acteur engagé sur les problématiques de la santé et du bien-être au travail, le Groupe APICIL s’associe à un programme collectif intitulé « Goût et Cancer » initié par l’Institut Paul Bocuse, aux côtés d’Elior(1).

Ce programme permet de financer des thèses sur l’alimentation des personnes qui suivent des traitements de chimiothérapie.

La chimiothérapie a des effets néfastes sur les perceptions sensorielles en terme d’alimentation

Dès les premières semaines de traitement, plus de 75 % des patients rencontrent des troubles de goût et de l’odorat induits par la chimiothérapie.

Des effets secondaires qui peuvent avoir une incidence sur l’alimentation mais aussi sur le moral et l’état nutritionnel. On estime aujourd’hui que 2 à 25 % des décès seraient liés à la dénutrition dont la prévalence s’élève à 40 % chez les personnes atteintes du cancer. Le traitement entraîne donc une altération de la qualité de vie, un amaigrissement et parfois un isolement par l’impossibilité de partager les repas.

Le projet "Goût et Cancer"

Ce projet prend la forme aujourd’hui d’une thèse qui sera menée par Kenza Drareni, co-dirigée par Moustafa Bensafi du Centre de Recherche en Neuroscience de Lyon, et par Agnès Giboreau, directrice de la recherche à l’Institut Paul Bocuse.

La démarche se poursuivra sur 3 ans. Elle est rendue possible par le soutien du Groupe APICIL, la société Elior mais aussi par la contribution d’équipes scientifiques et médicales, notamment des Hospices Civils de Lyon et du Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon.

L’objectif du projet ?

Comprendre l’impact de la chimiothérapie sur les perceptions sensorielles pour toujours mieux accompagner les patients dans leur prise en charge et faire de la pause repas un moment de plaisir et de détente.

Pourquoi l'Institut Paul Bocuse ?

Source d’innovations, l’Institut Paul Bocuse associe savoirs et savoir-faire des professionnels et chercheurs pour inspirer les tendances de l’hôtellerie-restauration et les adapter aux besoins du marché en pleine mutation. Son équipe hautement qualifiée développe une stratégie de recherche originale. Ici l’accent sera mis sur l’alimentation-santé et le goût-plaisir dans l’environnement du patient-mangeur.

(1) Elior, leader de la restauration collective en France, est depuis toujours engagé dans la préservation de la qualité de vie des convives au travers du plaisir de l’alimentation.

17/FCR0042