Groupe Apicil Groupe de protection sociale : santé, prévoyance, épargne et retraite.

Comprendre le fonctionnement de la retraite complémentaire Agirc et Arrco

Retraite de base et retraite complémentaire

En France, il existe un système obligatoire à deux étapes. La retraite Agirc ou Arrco est complémentaire à la retraite de base versée par la Sécurité sociale ou la Mutualité sociale agricole.

Autrement dit, les salariés du secteur privé cotisent :

  • Pour leur retraite de base auprès du régime général de la Sécurité sociale ou de la Mutualité sociale agricole s'ils travaillent dans le secteur agricole,
  • Pour leur retraite complémentaire auprès d'une institution de retraite Arrco, et Agirc s'ils sont cadres.

Création des régimes de retraite Agirc et Arrco

Les partenaires sociaux ont créé les régimes de retraite complémentaire.
Les organisations d'employeurs (sauf UPA) et les organisations syndicales de cadres ont créé l'Agirc (Association générale des institutions de retraite complémentaire des cadres), le 14 mars 1947, par la Convention collective nationale de retraite et de prévoyance des cadres.

Les organisations d'employeurs et les organisations syndicales de salariés ont créé l'Arrco (Association pour le régime de retraite complémentaire des salariés), le 8 décembre 1961, par l'Accord national interprofessionnel de retraite complémentaire.

Les partenaires sociaux

Les régimes de retraite Agirc et Arrco sont gérés exclusivement par les représentants de salariés et d'employeurs. Le paritarisme permet de trouver un compromis entre les intérêts des uns et des autres, salariés et entreprises, cotisants et retraités.

Ensemble, ils négocient des accords qui fixent les grandes orientations de la retraite complémentaire. Dans le cadre de rencontres régulières et d'un dialogue social permanent, ils prennent des décisions pour ajuster le pilotage des régimes aux évolutions de la société. Ils définissent des mesures pour assurer l'équilibre financier des régimes Agirc et Arrco. Ils encadrent aussi leur gestion et contrôlent les institutions de retraite. Chaque année, ils fixent la valeur du point de retraite et son prix d'achat.

Le régime de retraite Agirc

L'Agirc gère le régime de retraite complémentaire des cadres du secteur privé de l'industrie, du commerce, des services et de l'agriculture. Elle fédère l'ensemble des institutions de retraite Agirc.

Tous les cadres du secteur privé (agriculture, commerce, industrie et services) et leurs employeurs cotisent au régime Agirc.

Les fonctions qui permettent de cotiser à une institution Agirc sont définies par les partenaires sociaux qui gèrent ce régime de retraite. La convention collective ou l'accord de classification de la branche professionnelle en vigueur dans l'entreprise examinent ces fonctions avant leur application.

Le régime de retraite Arrco

L'Arrco gère le régime de retraite complémentaire de l'ensemble des salariés du secteur privé de l'industrie, du commerce, des services et de l'agriculture, cadres compris.

Elle fédère l'ensemble des institutions de retraite Arrco. Tous les salariés du secteur privé (agriculture, commerce, industrie et services) et leurs employeurs cotisent au régime Arrco.

Les salariés non-cadres cotisent pour la retraite complémentaire à une institution de retraite Arrco. Les salariés cadres cotisent en plus, à une caisse de retraite Agirc.

Le Cicas

Le Cicas (Centre d'Information de Conseil et d'Accueil des Salariés), est un service commun aux institutions de retraite complémentaires Arrco et Agirc. Il a été mis en place par l'Arrco en 1971. Les missions du Cicas :

  • Informer et conseiller les salariés en activité ou au chômage sur leurs droits à la retraite Arrco Agirc et Ircantec,
  • Enregistrer, par téléphone, les demandes de retraite au titre de ces trois régimes,
  • Accueillir, sur rendez-vous, les futurs retraités pour les aider à constituer leur dossier de retraite complémentaire,
  • Représenter, au plan local, les régimes de retraite complémentaire Agirc et Arrco et leurs institutions.

Pour connaître les lieux d'accueil et les coordonnées des CICAS

Le Groupe de Protection Sociale (GPS)

Un Groupe paritaire de Protection Sociale est une association pilotée par les partenaires sociaux (représentants des salariés et des employeurs) chargée de mettre en œuvre les régimes complémentaires obligatoires de retraite Agirc et Arrco en entreprise.

Ils proposent souvent des offres de prévoyance, de santé et d'épargne pour les particuliers (contrats individuels) et les entreprises (contrats collectifs).

L'institution de retraite complémentaire

Les institutions de retraite complémentaire sont les interlocutrices des entreprises, de leurs salariés et des retraités. Elles gèrent la retraite complémentaire Agirc et Arrco des salariés du secteur privé.

Les entreprises adhèrent à une institution de retraite complémentaire Arrco pour leurs salariés et à une institution de retraite Agirc pour leurs cadres. La plupart des institutions de retraite sont membres de groupes de protection sociale.

Une retraite complémentaire obligatoire

La retraite complémentaire pilotée et gérée par l'Agirc et l'Arrco repose sur une cotisation obligatoire répartie entre employeurs et salariés du secteur privé. Tous cotisent pour que chaque salarié ait droit à une retraite complémentaire qui représentera une partie significative de sa retraite.

Le caractère obligatoire de la cotisation garantit à la fois le paiement des retraites d'aujourd'hui et celles de demain.

Retraite par répartition

La France a fait le choix d'un système fondé sur la répartition.

Il s'agit d'un système fondé sur la solidarité entre les générations, à l'image de la solidarité qui unit les différentes générations d'une même famille. Chaque année, le total des cotisations versées par les actifs (et le cas échéant par leurs employeurs) est réparti entre les retraités (déduction faite des frais de fonctionnement du système).

En contrepartie de cette solidarité avec les générations précédentes, les cotisants acquièrent des droits sur les générations futures, qui financeront à leur tour leur retraite lorsqu'ils cesseront de travailler.